IP Tracking: Les voyagistes vous surveillent

IP Tracking

La CNIL et la DGCCRF mènent une enquête sur les pratiques d’IP Tracking de certains sites internet de voyages

L’IP Tracking est la méthode par laquelle un site recueille l’adresse IP de l’internaute pour faire évoluer un prix en fonction de son comportement de navigation. Cette pratique a été relevée auprès de certains sites internet de voyagistes. Plus l’internaute visite l’un de ces sites, plus il devient un client prospect intéressé par un ou plusieurs séjours. L’IP Tracking permet donc de conserver ces données et d’augmenter les prix plus l’internaute visite les pages pour l’inciter à réserver et acheter son voyage le plus rapidement possible.

L’eurodéputée socialiste Françoise Castex a saisi la CNIL sur la légalité de cette pratique (source cio-online.com). En réponse, la CNIL a lancé une enquête en collaboration avec la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) sur ce sujet.

L’IP Tracking serait surtout une double infraction à la loi Informatique et Libertés: la collecte déloyale d’une donnée personnelle, en l’occurrence l’adresse IP, dont le caractère personnel ne fait ici que peu de doute puisque c’est bien l’identification d’un individu qui est recherchée par le responsable du traitement., et  une infraction à l’interdiction absolue de tout processus automatique ayant pour objet de donner ou de retirer un droit à un individ.

La CNIL relève en outre que « l’IP Tracking doit également être appréhendé sur le fondement des pratiques commerciales déloyales » définies comme des procédés « qui altèrent le comportement du consommateur normalement informé et raisonnablement attentif et avisé, à l’égard d’un bien ou d’un service ».

En effet, la mise en place d’une telle pratique « est susceptible de porter préjudice à certains clients qui se verraient appliquer des tarifs moins avantageux en fonction de leur profil de navigation », souligne la Cnil. « J’espère que cette enquête aboutira avant les grands départs en vacances et que des mesures pourront être prise rapidement », a pour sa part souligné Françoise Castex, avant de rappeler que « des millions de personnes sont concernés ». Voyages SNCF et Air France ont démenti avoir recours à l’IP Tracking.

[Illustration: Photos Libres]

Design Downloaded from free wordpress themes | free website templates | Free Textures